www.Secours112.net - Services de Secours Belges
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
Pokémon EV06 : où acheter le Bundle Lot 6 Boosters Mascarade ...
Voir le deal

Le mouvement de grève se poursuit “à durée indéterminée” chez les pompiers

Aller en bas

Le mouvement de grève se poursuit “à durée indéterminée” chez les pompiers Empty Le mouvement de grève se poursuit “à durée indéterminée” chez les pompiers

Message par Cheap Lun 13 Mar 2023 - 21:38

Le mouvement de grève initié la semaine dernière par les pompiers se poursuit à “durée indéterminée”, a indiqué lundi le délégué permanent SLFP Eric Labourdette à Belga.

Des assemblées générales étaient organisées ce lundi au sein des zones de secours bruxelloises et "à l'unanimité", la poursuite de la grève "à durée indéterminée" a été votée, a précisé le syndicaliste. Si le vote a eu lieu à Bruxelles ce lundi, le mécontentement concerne tout le pays, selon M. Labourdette.


Retraite à 67 ans ? Non !

Les pompiers dénoncent une charge de travail qui s'est accrue ces dernières années sans renfort de personnel. Ils décrient également leurs conditions de pension, n'envisageant pas la retraite à 67 ans alors que leur métier est reconnu comme pénible. "On nous dit que notre métier est pénible, mais on ne reçoit pas d'aménagements" en retour, s'offusque M. Labourdette.
Conséquences de l’action

Les pompiers et pompières avaient manifesté mardi dernier à Bruxelles en front commun syndical et depuis, un mouvement de grève secoue les zones de secours. À Bruxelles, le week-end dernier, quatre autopompes étaient opérationnelles au lieu des 11 habituelles, selon le syndicaliste. Ce lundi matin, 30 agents ont dû être réquisitionnés à Bruxelles pour assurer la continuité du service.
“Furieux et déterminé”

Selon Eric Labourdette, le personnel des pompiers à Bruxelles est "furieux et déterminé". Pour lui, la situation n'est "plus tenable" alors que les recrutements ne suffisent pas à compenser les départs et que le nombre d'interventions ne cesse d'augmenter.


“Faire tourner en rond”

Une réunion est prévue mardi à 10h avec la ministre de l'Intérieur, Annelies Verlinden. Elle consistera à fixer un calendrier de réunions jusqu'en juin, indique Eric Labourdette. Celui-ci ne se fait toutefois pas d'illusions, dénonçant une "technique pour faire tourner en rond" de la part de la ministre.
Cheap
Cheap
Admin

Nombre de messages : 32675
Age : 52
Localisation : Brabant-Wallon
Date d'inscription : 16/02/2006

https://secours112.forumactif.be

Revenir en haut Aller en bas

Le mouvement de grève se poursuit “à durée indéterminée” chez les pompiers Empty Re: Le mouvement de grève se poursuit “à durée indéterminée” chez les pompiers

Message par Cheap Lun 20 Mar 2023 - 22:15

www.actu24.be a écrit:En grève, les pompiers bruxellois ont vécu une semaine plus que critique : "Un miracle qu’il n’y ait pas eu un drame"

Les sapeurs bruxellois ont énormément souffert la semaine passée. Ils déplorent l’absence de soutien politique. Et craignent pour la sécurité des Bruxellois. À certains moments, aucune autopompe n’était disponible sur l’ensemble du territoire régional.

Un rapport envoyé aux officiers et aux mandataires du Siamu ainsi qu’au secrétaire d’État en charge du Siamu Pascal Smet (one.brussels) ce week-end détaille par le menu la situation très critique vécue par les pompiers bruxellois lors de la semaine d’actions syndicales, du 7 au 13 mars derniers. Dans ce rapport, que La DH a pu consulter, on découvre que certains jours, à certaines périodes de la journée, le territoire régional bruxellois n’était pourvu d’aucune autopompe. Autrement dit, le fait que rien de dramatique ne soit arrivé tient du miracle. Le rapport dénonce également, entre les lignes, l’absence totale de soutien politique. Il est vrai que les bourgmestres bruxellois, pourtant responsables de la sécurité de leurs administrés, ont été atones durant la semaine d’actions. Idem pour la tutelle régionale ou la direction du Siamu, qui ont plutôt eu tendance à rassurer dans les médias.

Please close pop-out player to resume playback.

En réalité, la semaine fut très dure. Dans ce rapport, le major dit clairement que le fait que rien de dramatique ne soit arrivé tient du miracle et qu’il ne faut pas compter sur une répétition de ce miracle pour les actions à venir et que la politique de minimisation par rapport aux médias est dangereusement néfaste. “On peut considérer qu’on a eu de la chance la semaine dernière” […] “Les représentations graphiques de la couverture du territoire montrent que, pour certaines zones, il n’y a rien. Et les secours doivent venir de loin pour autant qu’ils soient disponibles.”

”En différents moments de la semaine d’action, c’est toute la région qui s’est trouvée sans autopompe prête à décaler. […] Les délais d’interventions sont impactés”, relate encore le major dans son rapport. “Maintenir 21 à 24 ambulances au lieu de 31 sur le territoire n’a été possible qu’avec le soutien et la mobilisation remarquable de la Croix-Rouge.” […] “On supprime d’abord les autopompes des postes en périphérie. On ne peut plus garantir l’aide adéquate la plus rapide.” Tandis que les procédures n’ont pas été respectées à maintes reprises.

Ainsi, mardi au changement de garde, vers 8h du matin, seuls 38 pompiers étaient présents. La réquisition a permis d’atteindre un effectif de 105 pompiers, sur un effectif minimum de 161 sapeurs. La Croix-Rouge a pourvu onze volontaires.

Mercredi fut l’un des journées les plus difficiles de la semaine avec trois feux d’importance : dans le métro, la maison de repos et le parc de recyclage de métaux en soirée, sans oublier plusieurs autres incendies plus mineurs.. Le matin, l’effectif global après réquisition atteignait 95 pompiers – toujours sur un minimum de 161. La Croix-Rouge a de nouveau été appelée en renfort pour assurer une partie du service ambulancier. Ce soir-là, à 20h49, le plan rouge est activé pour l’incendie dans la maison de repos à Evere. La première phase du plan catastrophe est déclenchée. 40 minutes plus tard, un autre incendie se déclare à Bruxelles. Le Siamu n’a plus d’autopompe et doit faire appel à ses voisins du Brabant flamand.

”Grâce à la débrouillardise, aux adaptations des départs, au surplus d’interventions par personne dont la charge de travail a explosé, etc., les interventions ont su être réalisées et heureusement en rentrant tous sains et sauf”, a commenté l’officier de garde ce jour-là.

Jeudi, après réquisition et réorganisation des postes, le Siamu peut compter sur 123 pompiers et, comme depuis le début de la semaine, le renfort de la Croix-Rouge pour le service ambulancier. Le lendemain vendredi était jour de manifestation. La situation sur le terrain fut bien plus compliquée. 68 pompiers disponibles sur 161 : moins de 40 %, à 8h. 74 à 10h. Un incendie à Ixelles a nécessité l’intervention des pompiers d’Alost. Les interventions pour les vents forts ont été reportées.

Ainsi, les envois de secours à une situation dégradée ont été réduits, les départs spéciaux annulés, les interventions non urgentes différées. Mais encore, le service Hazmat – spécialisé dans les interventions relatives aux produits dangereux – n’a pas été assuré tandis que le service CET, qui intervient dans les interventions avec menace terroriste ou arme à feu n’était pas complet lors de la menace d’attentat dans le métro du jeudi 9 mars.

”Que se serait-il passé en cas d’intervention de grande envergure ou en cas de procédure Mayday, activée lorsqu’un pompier est en difficulté ?”, se demande le major. Fort heureusement, il n’en fut rien. Mais “la charge de travail reportée sur le personnel présent a été très conséquente. Peut-on imaginer tenir ce rythme sur une nouvelle et longue période ? Le recours aux volontaires de la Croix-Rouge a aussi des limites, qu’aurait-on fait sans leur soutien ? On peut donc raisonnablement considérer avoir eu de la chance la semaine dernière.”

Ces prochaines semaines, les pompiers bruxellois mèneront de nouvelles actions. Mais ne préviendront cette fois-ci personne. Une nouvelle réunion avec la ministre de l’Intérieur, jugée déterminante par les pompiers, est prévue le 24 mars prochain.
Cheap
Cheap
Admin

Nombre de messages : 32675
Age : 52
Localisation : Brabant-Wallon
Date d'inscription : 16/02/2006

https://secours112.forumactif.be

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum